7 séries, 7 émotions…

Impossible de ne pas répondre à la gentille invitation d’Héloïse, talentueuse rédactrice de blog et auteure, mais surtout jolie rencontre comme le web n’en permet que (trop) rarement.

Donc, le but du jeu est d’associer sept séries à sept émotions, puis inviter sept autres personnes à faire de même.

Nostalgie : GOLDORAK

Qu’il était bon le temps où nos seuls soucis étaient de faire nos devoirs et de ranger notre chambre, où l’on dégustait une tartine de Nutella en savourant la nouvelle aventure de notre robot de l’espace favori !

Le temps tend à embellir nos souvenirs, mais ce qui est merveilleux avec cette série d’animation, c’est que celle-ci reste appréciable par un adulte grâce à des thèmes forts, des personnages torturés et des musiques extraordinaires et ce malgré des défauts avérés.

Satisfaction : THE ORIGINALS

Personnages charismatiques, acteurs à la hauteur et mythologie prenante : que demander de plus à une série centrée sur des vampires ?

D’autant que malgré la présence de loups garous et de sorcières, celle-ci nous épargne la niaiserie de TWILIGHT, le ridicule de TEEN WOLF et la stupidité de CHARMED !

Seul petit problème : la série a ringardisé la sympathique VAMPIRE DIARIES, dont elle est le spin-off…

Pitié : LES MYSTERES DE L’AMOUR

Comment ne pas avoir pitié des pires acteurs de France, condamnés à incarner encore et toujours ces personnages insipides puisque trop mauvais pour travailler sur des productions sérieuses ?

Déception : TRUE BLOOD

Il n’y a rien à faire : TRUE BLOOD n’aura fait que sombrer un peu plus à chaque nouvelle saison et décevoir son public.

Mais qu’importe, la fiction s’achèvera dans un peu plus d’un mois et Deborah Ann Woll pourra se targuer de m’avoir fait tenir sept ans…

Indulgence : SUPERCOPTER

La série a mal vieilli, le propos est ultra manichéen, mais l’hélicoptère, la bonhomie du regretté Ernest Borgnine et la fabuleuse musique de Sylvester Levay suffisent à me faire redevenir ce petit garçon de douze ans que je ne veux pas laisser partir…

Mélancolie : LES ANNEES COUP DE COEUR

Comment ne pas être mélancolique en suivant les premiers émois de Kevin et son entourage, quand ceux-ci nous renvoient vers les nôtres ?

Exaspération : PARENTHOOD

Comment une série aussi intelligente, sensible et touchante  peut-elle ne pas trouver son public alors que des « Whoneries » et autres « Throneries » triomphent ?

Voilà Héloïse, j’ai fait mes devoirs, mais je ne peux hélas pas inviter sept autres personnes à faire de même en raison… d’un caractère trop bien trempé pour réunir autant de monde…

Toutefois, je me fais un plaisir de convier les rédacteurs de MY TELE IS RICH, SERIALBLOGGEUR et MEMENTOYOMI à faire de même.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑