ENTRETIEN AVEC CELINE MONSARRAT

1 Jan

Sa voix est incontournable : de Julia Roberts (dont elle est le double vocal), en passant par DRAGON BALL, LE MONDE DE NEMO ou RETOUR VERS LE FUTUR, Céline Monsarrat a participé à la version française de bien des films et séries cultes. Contactée pour un projet dont je vous parlerai courant 2014, cette grande artiste (comédienne, auteure, metteur en scène) a accepté de répondre aux questions de LIBERTE SERIE…

Créer sans dénaturer, est-ce ça le doublage ?

Oui, ça peut se dire comme ça, même si ce travail-là n’est pas réellement de la création.

Vous avez de la chance avec Julia Roberts, car c’est une actrice qui s’attaque à tous les genres. D’ailleurs, est-il plus simple de doubler une comédie romantique comme JUST MARRIED OU PRESQUE et/ou plus motivant de travailler sur l’adaptation d’un film avec plus de fond, à l’instar du SOURIRE DE MONA LISA ?

Plus simple non, peut-être plus amusant…

A vos débuts, vous avez remplacé Sylvianne Margolé sur Melissa Sue Anderson dans LA PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE et Cheryl Ladd dans DROLES DE DAMES lorsque cette actrice est partie pour les Etats-Unis. Par contre, vous n’avez pas pris sa succession sur CANDY, dont elle doublait l’héroïne à la même époque. Pourquoi ?

Je ne sais pas.

Quelques années après PROVIDENCE, vous avez retrouvé Melina Kanakaredes pour LES EXPERTS : MANHATTAN. Le hasard a voulu que ce soit Sela Ward, que vous avez doublé dans DEUXIEME CHANCE et DR. HOUSE, qui la remplace. Avez-vous ne serait-ce que caressé l’espoir de conserver votre place sur la série ?

Non.

Mais avez-vous votre mot à dire sur le choix de l’actrice à doubler quand plusieurs comédiennes que vous suivez se retrouvent dans le même film ?

Non.

Avez-vous des retours des producteurs et/ou acteurs concernés, ont-ils leur mot à dire ?

Des retours des Majors, quelquefois, quand le doublage trouve grâce à leurs yeux.

Des acteurs concernés ? Pour ma part, non.

Y’a-t-il des spécificités ou des difficultés relatives à la nationalité de la fiction à doubler ?

L’anglais est plus simple à doubler que le brésilien, ou l’italien, et bien évidemment que toutes les langues asiatiques.

Craignez-vous de vous abîmer la voix lorsque vous la prêtez à des personnages animés hauts en couleur, comme Bulma (saga DRAGON BALL) ou la Schtroumpfette (LES SCHTROUMPFS) ?

Non, c’est une technique…

Le public a du mal à imaginer que vous n’aimez pas forcément toutes les productions auxquelles vous prêtez votre voix. Le comprenez-vous ?

Non. On ne peut pas aimer tous les genres… Et vous ?

Je le comprends, car c’est un travail. Mais le votre fait fantasmer beaucoup de monde et je conçois que cette part de rêve prenne le pas sur la réalité…

Mais revenons-en à vous, qui jouez la comédie, écrivez et mettez en scène. Où puisez-vous votre inspiration et avez-vous déjà été obligée de renoncer à une aventure afin de concrétiser un projet ?

Une aventure ? De quoi parlez-vous ?

D’un contrat que vous auriez peut-être dû refuser pour développer un projet personnel.

En tant que lecteur, on a tendance à se représenter les protagonistes d’un livre et avons, de fait, généralement du mal avec son adaptation à l’écran. Vous êtes auteure : arrivez-vous à passer outre pour vos romans et pensez-vous déjà aux acteurs de vos pièces au moment de la rédaction ?

J’ai souvent écrit pour des acteurs que je connaissais, mais c’est agréable aussi de faire sa distribution après écriture du texte, ou bien sûr laisser ce privilège au metteur en scène.

Christophe Lemoine (NCIS, SOUTH PARK) a récemment déclaré ne plus  consommer de VF réalisées après les années 70, histoire d’éviter de passer son temps à identifier tel ou tel collègue. Cela vous arrive-t-il aussi, d’autant que votre fille, Alexia Papineschi, s’illustre elle aussi brillamment dans ce métier ?

Ça dépend des films, il y en a pour lesquels je ne cherche pas à reconnaître les voix… et si le doublage est bien fait, je me laisse embarquer par l’histoire, je suis une spectatrice comme une autre !

A ce sujet : a-t-elle offert une cravate ou du parfum à son papa pour la fête des pères ? *

Nous n’avons pas eu la réponse à la radio… 😉

Il faut le lui demander…

Merci Madame MONSARRAT !

Propos recueillis le 24 octobre 2013.

Plus d’informations sur la comédienne :

http://cmonsarrat.free.fr/

Pour suivre l’évolution de son dernier projet :

http://www.ruedudessousdesberges.com/

* Référence au spot radiophonique pour Marionnaud, enregistré par Céline Monsarrat et sa fille.

cm2

Advertisements

Une Réponse to “ENTRETIEN AVEC CELINE MONSARRAT”

  1. PureNrgy 19 janvier 2014 à 21:23 #

    Un métier comme un autre finalement. Ils vont au studio, enregistrent et basta.
    Perso, je préfère la VO mais en France je crois que la majorité ne voit que les VF.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :