Good bye Dexter…

Alors que Canal+ va entamer, jeudi, la diffusion de la huitième et ultime saison de DEXTER, les américains ont dit au-revoir au tueur en série voilà un peu plus de deux semaines.

Les producteurs avaient annoncé que la conclusion de la série ne plairait pas à tout le monde et ces derniers ont tenu parole, si l’on en croit les commentaires, plus ou moins assassins, qui inondent la toile depuis le 23 septembre dernier.

Pourtant, cette fin n’a rien d’indigne, loin s’en faut.

Alors qu’il prépare son départ pour l’Argentine avec son fils et Hannah, Dexter Morgan est prévenu que sa sœur, blessée par le fils du docteur Vogel, est dans un état critique.

Tout va alors aller très vite pour l’analyste sanguin, puisque ce dernier va lui régler son compte, être couvert par Quinn, laissé libre de ses mouvements par un Angel horrifié, avant d’aller… euthanasier Debra, victime d’irrémédiables complications.

Après avoir symboliquement largué le corps de sa sœur au large, Dexter accepte le fait d’être un problème pour ses proches et fonce en direction de la tempête tropicale, déterminé à en finir avec cette vie.

Des garde-côtes retrouveront plus tard des débris du Slice of life et l’homme sera déclaré mort, comme l’apprendront Batista et Hannah, bien arrivée en Amérique du sud avec Harrison, dont elle sera désormais la maman.

Notre ami apparaît ensuite une dernière fois à l’écran, loin de Miami et des siens, travaillant comme bûcheron et fuyant tout contact.

Après une dure journée de labeur, celui-ci se retrouve dans une chambre spartiate, mais pleine de douloureux souvenirs et la série s’achève sur un plan du héros dont le regard d’acier est déchiré par une larme.

Le pire des châtiments pour notre ami n’est donc ni la prison, ni la mort, mais bel et bien d’être privé des êtres qu’il aime, car oui, Dexter a des sentiments et le sens de la famille !

En cela, tous avaient tort.

De son père adoptif à son frère biologique, en passant par sa mère spirituelle (à l’origine du fameux code) ou Doakes, tous pensaient avoir à faire à un simple sociopathe, alors qu’il est capable de ressentir affection, commisération et empathie…

Michael C. Hall est impérial, Charlotte Rampling et Yvonne Strahovki parfaites et Jennifer Carpenter confirme les (inattendus) espoirs placés en elle la saison précédente.

La seule véritable fausse note de ce chapitre final est la mauvaise qualité des effets numériques des scènes maritimes.

N’en déplaise aux esprits chagrins qui pestent de ne pas avoir vu le personnage mourir, il y a bien eu un mort sur le bateau.

Mais il s’agit du « Dark passenger », le fameux côté obscur du protagoniste.

La boucle est bouclée et DEXTER a une nouvelle fois prouvé qu’elle était une grande série avec cet épilogue intelligemment géré.

Publicités

Un commentaire sur “Good bye Dexter…

Ajouter un commentaire

  1. C’était particulier cette finale. J’étais un peu sur « ma fin » 😉
    Mais c’est génial de pouvoir encore être étonnée à ce stade de la série, je trouve.
    Par rapport aux finales trop prévisibles.

    Bonne soirée Jérôme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :