SKINS : les « monstres » ont grandi…

SKINS a tiré sa révérence le 5 août dernier outre Manche, après 7 saisons.

Cette série centrée sur trois générations d’adolescents (une tous les deux ans) s’est achevée avec la diffusion de trois téléfilms programmés en deux parties, consacrés chacun à un personnage phare, désormais adulte.

Cette production britannique restera dans les mémoire (contrairement à son pathétique remake américain) en raison de ses scripts audacieux, de ses personnages charismatiques et d’une vision sans concession de l’adolescence.

Point de niaiserie à la PREMIERS BAISERS ou d’édulcorants à la DAWSON, SKINS présente des jeunes torturés qui jurent (énormément), boivent (trop), fument (trop), se droguent, ont des relations sexuelles, des parents absents voire démissionnaires et dont certains sont en échec scolaire.

Suivre les pérégrinations de ces gamins n’est pas de tout repos pour le spectateur, puisque malgré une bonne dose d’humour, la série est tout sauf une comédie et n’hésite pas à malmener ses protagonistes (folie, anorexie, homosexualité, immigration, toxicomanie, accidents, maladies incurables, déchéance et humiliations en tout genre, violence physique et mentale, autisme, meurtre etc.), mais celui-ci en a toujours pour son argent.

Certes, le réalisme n’est pas toujours de mise, mais il est ici question d’une fiction, non d’un documentaire…

Chaque personnage mériterait un article, comme chaque interprète d’ailleurs, toutefois seuls ceux sur lesquels la série s’est refermée vont être évoqués ci-après.

Héroïne emblématique, Effy (Kaya Scodelario) a ouvert les « hostilités » avec FIRE, segment dans lequel on découvre que la jeune femme, toujours aussi manipulatrice et sensuelle, travaille pour des traders à Londres et qu’elle héberge une Naomi à la dérive et… mourante.

La cadette des Stonem va donc se brûler les ailes dans la City, se rendant coupable d’abus de bien sociaux, tout en maternant son amie jusqu’à la fin, quitte à s’attirer les foudres d’Emily, la petite amie de cette dernière.

Effy se retrouvera en prison, mais le sourire provocateur du personnage dans son ultime plan ne laisse aucun doute : elle s’en sortira !

Le second chapitre, PURE, bien que consacré à la fascinante et évanescente Cassie (Hannah Murray), est aussi le plus faible des trois car l’esthétisme y a été préféré au scénario.

Du coup, s’il n’est pas inintéressant de voir la douce rêveuse devenir mère à temps plein de son petit frère, l’arc du stalker photographe ne fait que parasiter une histoire qui aurait pu faire la part belle à l’émotion.

C’est donc avec un certain soulagement que l’on passe au troisième et dernier opus, RISE, qui nous permet de savoir ce que Cook (Jack O’connell) est devenu depuis qu’il a tué l’assassin de son ami Freddie.

Là par contre, point de temps mort dans cette aventure aux allures de thriller, qui voit le jeune homme dealer pour un truand extrêmement dangereux sous ses allures de victime de la mode.

Notre ami, sa régulière et la compagne de son patron vont devoir fuir ce dernier, avant de lutter pour leur survie dans une campagne enneigée…

Personnage violent, Cook est hanté par ses actes de jadis et cherche une rédemption qu’il ne trouvera jamais, bien que cette fois, il vengera sa petite amie sans commettre l’irréparable.

Les adolescents sont des monstres, toujours à faire les bêtises les plus folles en raison de leur inconscience exacerbée par ce sentiment d’immortalité que l’on ressent quand on est jeune.

Seulement ceux-ci ne recherchent finalement qu’une chose : s’accepter, à l’instar des trois héros de SKINS.

Et ce fut le propos, plus ou moins tragique, de cette ultime saison…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :