Oh Lucile, embrasse-moi…

Enfin ! EMBRASSE-MOI LUCILE est enfin disponible en DVD !

Quel plaisir de retrouver cet anime culte des années 80 (1983 exactement), découvert sur feue La Cinq, revu ensuite sur TF1 qui n’avait rien trouvé de mieux que de le rebaptiser LUCILE AMOUR & ROCK N’ ROLL.

C’est d’ailleurs sous ce (mauvais) titre que cette fiction animée est sortie le 6 décembre chez Wild Side Films, mais l’important est que les presque quadragénaires que nous sommes (déjà…) peuvent désormais profiter à volonté de cette série d’animation si longtemps attendue sur galettes numériques.

Dès les premières notes du générique, impossible de ne pas redevenir cet enfant tout juste pubère, encore plein d’espoir et d’illusions sur l’amour et l’amitié, qui n’avait de cesse de sortir de l’école pour suivre les derniers développements du triangle amoureux sur lequel repose EMBRASSE-MOI LUCILE.

Certes, l’histoire de cette jeune fille que se disputent 2 membres d’un groupe de rock n’a rien d’original, mais elle offre une galerie de personnages attachants et hauts en couleurs, à commencer par celles des cheveux des musiciens !

Avec ses « Brian May du clavier » et « Hubert Mounier peinturluré », le groupe n’a de cesse d’énerver le (trrrrrrrès) protecteur père de Lucile, restaurateur bougon au grand coeur qui a pris sous son aile Benjamin, le petit frère du chanteur des Bee Hive.

Mais la grande affaire d’AISHITE KNIGHT, c’est Roméo, chat misogyne et gourmand que l’enfant traîne partout.

Sorte d’Isidore des ENTRECHATS, en moins roublard et heureusement moins prolixe, celui-ci est la source majeure des effets comiques de la série, contrepoids parfait au romantisme exacerbé de certaines scènes.

Mignon tout plein, ce dessin animé a eu droit à une adaptation pour le moins curieuse, puisque toute référence au Japon a été gommée, ce qui occasionne quelques incongruités (un groupe amateur qui remplit… Bercy, ou Manuela et Lucile qui deviennent Manuel et… Alice ?!).

En même temps, les japonais ont produit un générique avec une héroïne blonde (comme dans le manga d’origine), alors que celle-ci est brune dans la série…

Fort heureusement, des comédiens de talent ont oeuvré sur la version française (Martine Reigner, Pierre Laurent et Stéphane Godin pour ne citer qu’eux) et les chansons (générique comme tubes des  Bee Hive)  ont été adaptées et enregistrées avec le plus grand soin.

On en regrette encore plus les  disparitions du chanteur Jean-Claude Corbel et de l’acteur Patrick Guillemin.

Bref, LUCILE AMOUR & ROCK ‘N ROLL est une jolie série, naïve mais pas niaise.

Et dans 3 semaines… L’AGE DE GLACE FETE NOEL !

Comme chaque mardi, les chaînes ont dévoilé hier leurs programmes pour dans 3 semaines.

Voici une liste, non exhaustive, des évènements à noter en matière de séries pour la période du 24 au 30 décembre.

TF1 :

  • Premier TV special de L’AGE DE GLACE, L’AGE DE GLACE FETE NOEL, le dimanche 25 décembre à 19h 25.
  • Les 2 parties du JOUR DE GLACE seront diffusées le mercredi 28 décembre, entre 14h 00 et 17h 00.

France 2 :

  • Rediffusion des 2 parties de CARTOUCHE : LE BRIGAND MAGNIFIQUE, le samedi 24 décembre dès 13h 35.

France 3 :

  • RASPOUTINE sera programmé le dimanche 25 décembre à partir de 20h 40.

Canal + :

  • Arrivée de la 22ème saison inédite des SIMPSON le dimanche 25 décembre à 17h  05, puis toute la semaine à 12h 20 et 18h 20.

France 5 :

  • La diffusion (débutée le 19 décembre) de J’IRAI DORMIR EN AMERIQUE, version longue du film J’IRAI DORMIR A HOLLYWOOD, se poursuit du lundi 26 au mercredi 28 décembre à 13h 45, avec les 3 derniers épisodes.

M6 :

  • NEVERLAND, télésuite inédite à suivre l’après-midi du vendredi 30 décembre  vers 13h 35.

France 4 :

  • Le réveillon sera une nouvelle fois pollué par DOCTOR WHO, puisque la chaîne programmera le samedi 24 décembre les épisodes spéciaux de Noël 2010 (inédit en France) et de 2009.

Canal J :

  • Les POWER RANGERS SAMURAI fêtent Noël sur la chaîne jeunesse historique, avec un TV special le 24 décembre à 20h 05 et un autre épisode exceptionnel le 25 décembre à 10h 15, dans lequel les héros rencontrent leurs prédécesseurs.

Nouvelle présentation du nouveau DALLAS !

Le tournage de la suite de DALLAS bat son plein, aussi TNT a présenté plus tôt cette semaine, une nouvelle bande annonce, composée d’extraits et d’interventions des membres de la distribution.

La chaîne a commandé 10 épisodes, qui seront diffusés l’été prochain et outre les retours de Larry Hagman, Patrick Duffy et Linda Gray (tous les 3 en temps que personnages récurrents), les amateurs du plus grand soap de soirée de tous les temps reverront Charlene Tilton et Steve Kanaly dans au moins 2 épisodes, dont le 5ème, qui reprend la tradition du barbecue Ewing !

Un peu de nostalgie… (n° 142)

Samedi c’est nostalgie sur LIBERTE SERIE !

Cette semaine et en hommage à Bruno Bianchi, (re)découvrez le générique d’INSPECTEUR GADGET, série d’animation franco-nippo-américaine diffusée pour la première fois en France le 24 octobre 1983, sur FR3.

Celle-ci présentait les mésaventures d’un inspecteur de police incompétent et naïf, gadgetisé après un accident de ski et dont la mission est d’arrêter les agissements d’une organisation criminelle, MAD, dirigée par un mystérieux Dr. Gang dont on ne verra jamais le visage.

Ce policier gaffeur ne doit ses réussites qu’à sa nièce, Sophie et à son chien, Finot…

Initialement programmée dans la mythique case jeunesse de 19h 55 sur FR3, la série fut un énorme succès qui a généré une impressionnante gamme de produits dérivés (jouets, jeux, BD, disques, stickers etc.).

Détail amusant : la dernière des 65 aventures est en fait le pilote, d’abord écarté puis intégré au dessin animé après une modification des dialogues.

Gadget y porte une moustache, hommage appuyé du réalisateur Bruno Bianchi à l’acteur Peter Sellers, célèbre interprète de l’inspecteur Clouzeau de LA PANTHERE ROSE

Devant la demande du public, 20 nouveaux épisodes furent produits en 1986 et un remontage de quelques uns de ceux-ci fut distribué en salles sous le titre LES DOSSIERS SECRETS DE L’INSPECTEUR GADGET, au printemps 1987.

Il est aisé de distinguer les 2 saisons, puisque Sophie, le chef Gonthier et le Dr. Gang changent de voix et que l’insupportable personnage de Capeman y apparaît.

Un Tv special, JOYEUX NOEL INSPECTEUR GADGET, fut produit en 1993 et 2 autres série furent produites dans les années 90.

GADGET BOY, sorte de préquelle dans laquelle on découvre un jeune Gadget, puis GADGET BOY DETECTIVE A TRAVERS LE TEMPS, où le héros voyage dans le temps afin de résoudre des affaires liées à l’histoire, pour un total de 52 épisodes.

En 2002 et afin de préparer le 20ème anniversaire d’INSPECTEUR GADGET, une suite fit son apparition sur les écrans (GADGET ET LES GADGETINIS), dans laquelle notre héros, devenu lieutenant, travaille désormais pour une organisation secrète chargée de stopper le Dr. Gang, aidé de 2 robots et de sa nièce, devenue adolescente.

Soyons honnête, si la fiction animée originale est sympathique, elle souffre toutefois d’un schéma répétitif, d’un manichéisme appuyé et d’un humour assez lourd.

Mais bien que le résultat soit très inférieur à notre souvenir, il reste bien meilleur que les spin-offs commis ultérieurement !

3 OAV et 1 autre téléfilm existent également, tout comme 2 (navrantes) adaptations cinématographiques en prises de vue réelles.

Outre FR3, de nombreuses chaînes ont programmé INSPECTEUR GADGET au fil des ans (TF1, France 3, France 5, Canal J, Gulli, NT1, TMC, Mangas) et les 85 épisodes sont disponibles en DVD.

Bill Mc Kinney n’est plus

Bill Mc Kinney est mort le 1er décembre, emporté par un cancer de l’oesophage.

Second rôle du cinéma (RAMBO, L’OR DE CURLY, RETOUR VERS LE FUTUR 3, LA LIGNE VERTE) et de la télévision (TEXAS POLICE, RICK HUNTER, COLUMBO, RIPTIDE, AGENCE TOUS RISQUES), il restera dans les mémoires comme l’un des agresseurs du film DELIVRANCE.

Un rôle auquel il rendra hommage 20 ans plus tard, lors du 3ème season premiere d’ALERTE A MALIBU (RIVIERE SANS RETOUR).

Proche de Clint Eastwood, il a tourné de nombreuses fois à ses côtés (BRONCO BILLY, JOSEY WALES HORS LA LOI, DOUX DUR ET DINGUE, CA VA COGNER, PINK CADILLAC, LE CANARDEUR etc.).

Il avait 80 ans.

Shingo Araki et Bruno Bianchi : 2 artisans de notre jeunesse s’en sont allés…

Vieillir, c’est voir s’envoler sa jeunesse… et avec elle, ceux qui ont contribué à la rendre agréable.

Le 30 novembre, Shingo Araki s’en est allé.

Ce maître de l’animation japonaise a travaillé sur bien des séries cultes de notre enfance comme GOLDORAK, ALBATOR 84, EMBRASSE-MOI LUCILE, ULYSSE 31, SIGNE CAT’S EYES, CHERRY MIEL, LADY OSCAR ou LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE.

Il a également participé à INSPECTEUR GADGET, dont le créateur et réalisateur nous a quitté le 2 décembre.

Bruno Bianchi est donc mort deux jours après son collègue et lui aussi est responsable de bien des jolis moments passés devant le petit écran.

Avec des dessins-animés tels JAYCE ET LES CONQUERANTS DE LA LUMIERE, LES ENTRECHATS, MASK, DIPLODO ou LES MYSTERIEUSES CITES D’OR, ce génie a participé à l’âge d’or de l’animation.

Au moment d’entrer dans le mois des fêtes, la mort nous enlève Shingo Araki et Bruno Bianchi, histoire de nous rappeler que nous sommes définitivement trop grands pour croire au père Noël !