DEXTER 6X01 : THOSE KIND OF THINGS

25 Sep

Comme chaque automne, DEXTER est de retour et bong sang que l’attente fut longue !

L’action prend place un an après les évènements de la saison passée et le départ de Lumen et il est déjà temps pour Harrison de faire sa première rentrée.

Notre tueur en série est très en forme (3 meurtres à son actif rien que dans cet épisode) et goûte aux « joies » des réunions d’anciens élèves, pour la plus grande joie de Harry.

Mais ses absences nocturnes répétées font naître des doutes chez sa nouvelle nounou, Jamie, soeur cadette d’Angel.

Bien sûr, un nouveau serial killer est en ville et non seulement ce dernier n’est pas net (les intestins de sa victime ont été remplacés par des bébés serpents) mais il est sous l’influence d’un inquiétant homme âgé…

La religion est de mise cette année et Dexter Morgan, qui ne s’est jamais embarrassé de ce type de considération jusque-là, se demande si son fils ne devrait pas expérimenter cette thématique, afin d’éviter de marcher dans les pas de son père.

A moins que cela ne soit un moyen pour le personnage de se frotter au concept de rédemption ?

Contrairement à ceux des 5 saisons précédentes, ce season premiere bénéficie d’un traitement plutôt léger et surtout, nous offre deux cadeaux inespérés : la fin de la pénible liaison que Batista entretenait avec LaGuerta et… une importante mise en avant du personnage de Masuka !

Le sympathique laborantin libidineux a désormais ses propres étudiants et on trépigne d’impatience à l’idée de le voir fréquenter l’une de ses élèves.

Deb et Quinn sont toujours ensemble et les évènements de la scène du bar devraient influer sur leur vie de couple, comme sur leur carrière.

Certes, nous en sommes déjà à la 6ème saison et la mécanique de la série est connue, mais les auteurs ne nous ont jamais déçus et la tension va aller crescendo.

THOSE KIND OF THINGS constitue donc un début prometteur, d’autant que les nouveaux méchants sont charismatiques et incarnés par les excellents Colin Hanks (BAND OF BROTHERS) et Edward James Olmos (DEUX FLICS A MIAMI).

Vivement la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :