SUPERNATURAL saison 5 : année de l’apocalypse ou année apocalyptique ?

La CW vient d’achever la diffusion de la 5ème saison de SUPERNATURAL.
Apocalypse ou pas, force est de reconnaître que cette année a marqué le début de la fin, sinon des aventures des frères Winchester, de l’intérêt de celles-ci…
Durant 4 ans, la série n’a fait que progresser, tant narrativement que qualitativement parlant, mais cette année a marqué le pas.
Certes, le fait de se voir reconduite malgré elle (son créateur prévoyait une histoire s’étirant sur 5 ans, mais les acteurs sont liés avec la chaîne pour 6 années) a fortement compromis le développement de cette 5ème salve d’épisodes, toutefois les scripts ont commencé à se répéter (parodies, retour dans le passé), à expédier le sort de certains personnages (Jo, Ellen, Meg), voire à se contredire (le "cas Anna") !
Bref, SUPERNATURAL fait du surplace, nous allèche avec un diable (excellent Mark Pellegrino), malheureusement sous exploité et une apocalypse qui ne durera que quelques secondes lors d’un final assez laborieux :
Sam finit par accepter de devenir le vaisseau de Lucifer afin de le détruire en se jetant dans le vortex ouvert à l’aide des anneaux, mais ce dernier prend le contrôle du chasseur, devant un Dean dévasté, qui finira par obtenir la localisation de l’affrontement entre Michael et Satan.
Ayant refusé d’accueillir l’archange, il découvrira que c’est le 3ème fils Winchester, Adam, qui est devenu l’hôte du bourreau du diable.
Seulement et grâce à l’aide de Castiel, c’est bien l’aîné de la famille qui réveillera Sam et verra ce dernier sauter en enfer, emportant Michael avec lui.
Soigné par un "super Castiel", qui en profite pour ressusciter un Bobby assassiné par Lucifer, Dean Winchester fera ses adieux aux personnages cités plus haut, avant de trouver un bonheur tout relatif auprès de Lisa et Ben, sous les yeux de son cadet, caché tout près… à moins que ce ne soit le diable… 
Cette fin, justement, qui était censée conclure la fiction fantastique est à l’image de la saison toute entière : décevante, à l’image de la sortie du prophète, qui nous dresse un historique de l’Impala.
Comprenons-nous bien, nous sommes bien loin des escroqueries que constituaient les ridicules LOST ou FLASH FORWARD, l’humour est omniprésent, l’émotion au rendez-vous et les acteurs toujours impeccables.
Seulement comment se contenter d’histoires correctes, alors que les mésaventures des 2 frangins étaient, jusque-là, passionnantes ?
Bonne chance à Sera Gamble, nouvelle showrunner, car la 6ème saison s’annonce sous les pires auspices…. pour l’instant. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :