Un peu de nostalgie…

Samedi c’est nostalgie sur LIBERTE SERIE !
Cette semaine, (re)découvrez le générique de GOLDORAK, débarqué à la télévision française il y a tout juste 31 ans, le 3 juillet 1978, sur Antenne 2.
Cet anime nippon a bercé plusieurs générations d’enfants jusqu’en 1997, date des ultimes rediffusions et sur un nombre incroyable de chaînes (Antenne 2, M6, TF1, La 5, Télé Monte Carlo, AB Cartoons/Mangas et RTL9), mais aussi au cinéma et via la quinzaine de VHS éditées au fil des ans.
Bien qu’une sordide affaire de droits empêche actuellement le retour du grand cornu sur nos écrans, personne n’a oublié le bonheur procuré par la vision des aventures du prince d’Euphor, luttant avec la patrouilles des Aigles contre les forces de Vega, afin de préserver la planète bleue qui l’a reccueilli.
Certes, cette production de 1975 accuse son âge et certaines histoires sont faibles, mais force est de constater que les 74 épisodes de cette épopée se revoient avec plaisir et qu’avec le recul, la série est appréciable par un adulte, aidée en cela par des personnages magnifiques et une adaptation française inégalée (inégalable ?), bourrée de références mythologiques !
Le générique qui suit est le second, interprété par Noam.
Entendu à partir de la rentrée 1978, il prenait la succession de ceux d’Enrique, censurés en raison de la présence du mot "race" dans VA COMBATTRE TON ENNEMI, thème de fin, alors que par "Tu vas sauver notre race", l’auteur entendait race humaine…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :