L’humour anticonformiste du DR HOUSE trop choquant pour les dictateurs du politiquement correct ?

La dictature du politiquement correct a encore frappé.
Mercredi soir, une réplique du DR HOUSE aurait choqué… Télérama.fr !
En effet, dans l’épisode 4X12 VIRAGE A 180° (DON’T EVER CHANGE), le célèbre médecin misanthrope s’occupe d’une femme récemment convertie au judaïsme hassidique et qualifie celle-ci de "youpine".
Levée de boucliers sur le site de l’hebdomadaire, qui annonce à qui s’abaisse à le lire que le terme utilisé dans la version originale est "jewless", présenté comme une "simple traduction de juive".
L’auteur de l’article en question écrit donc n’importe quoi, puisque beaucoup de noms anglais auquel le suffixe-ess est ajouté pour indiquer la féminité sont maintenant considérés comme offensants.
Le traducteur qui s’est occupé de la version française de cette histoire de HOUSE M.D. a donc correctement fait son travail, contrairement à cette journaleuse en mal de reconnaissance…
Les gens qui apprécient (et comprennent) la série la prennent pour ce qu’elle est : un divertissement à l’humour irrévérencieux.
Et c’est justement parce que le personnage de Gregory House est iconoclaste que la fiction se démarque des autres formula shows.
House est un génial mégalomane, misanthrope, cynique et condescendant, mais il n’a rien d’un nazi, y-compris lorsque’il crie dans le couloir de l’hôpital qu’il faut "arrêter cette juive", lors d’une scène hilarante.
D’autant que Wilson, son seul ami, est juif et qu’il a embauché un praticien de la même confession dans la saison 4, en la personne de Taub !
Sans parler de sa connaissance approfondie des prières du shabbat dont il fait état à la fin de l’épisode en question…
On aime cet anti-héros parce qu’il ne respecte rien, ni personne, sans distinction ethnique ou sociale et qu’il balance plus d’horreurs à son entourage que le commun des mortels n’osera jamais en penser.
Quoiqu’il en soit, le mal est fait puisque TF1, trop ravie de justifier une censure, a annoncé que la réplique disparaîtra des rediffusions ultérieures, ainsi que du coffret DVD…
"On peut rire de tout mais pas avec tout le monde" disait Pierre Desproges.
Mais c’était à une époque où la liberté d’expression n’était pas tributaire du politiquement correct et où différencier victimes et bourreaux était chose aisée…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s