Un peu de nostalgie…

Samedi c’est nostalgie sur LIBERTE SERIE !
Cette semaine, (re)découvrez le générique de LA BATAILLE DES PLANETES, dessin-animé lancé en 1979 sur TF1 pour tenter de contrer (en vain ?) le succès colossal de GOLDORAK !
L’animation nipponne avait déjà mauvaise presse à l’époque, aussi celle-ci insista sur l’origine américaine du programme et sa non violence, seulement la série a bel et bien été conçue et réalisée au Japon, en 1972.
Du moins la version originale, car le reste du monde a eu droit à une sélection remaniée (saccagée ?) de 85 des 105 épisodes que compte GATCHAMAN, rebaptisée BATTLE OF THE PLANETS par les studios Hanna & Barbera, respondables des coupes effectuées en 1978 et qui furent obligés d’ajouter des vignettes avec des robots (1 scientifique et son chien), afin de profiter un peu plus de l’effet STAR WARS et d’essayer de donner un semblant de cohérence à un récit plus que malmené.
Et c’est ainsi qu’une série avec une équipe de chercheurs ninjas fut transformée en une fiction gentillette présentant les aventures intersidérales de scientifiques (alors que "ces archanges de notre temps" n’ont jamais quitté la Terre dans leurs exploits japonais) et c’est cette dernière qui débarqua le 15 septembre 1979 dans LES VISITEURS DU MERCREDI.
Au final, nous n’aurons droit (plusieurs fois sur TF1 entre 1979 et 198 et sur France 4 en 2005 et 2006) qu’à 67 aventures à l’intérêt limité, épargnant aux enfants un final apocalyptique avec la mort d’un des membres des héros de la Force G et la révélation de l’hermaphrodisme du vilain Zoltar !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s